Sous la loupe du winch

Dernière sortie avant DZ, plus qu’une fois courir !

Plus qu’une fois courir, ce 24 mai au départ de la Trinité-sur-Mer, avant le double rendez-vous de Douarnenez du Trophée Marie Agnès Péron et de la mini fastnet

Et cette course, la Mini en Mai ne manque pas d’intérêt et devrait apporter pas mal d’enseignements supplémentaires pour une saison qui s’annonce exceptionnelle d’intensité.

Troisième édition d’une course au large.

Top départ ce mardi 24 mai sur le coup de 11h00 sous la férule du Directeur de Course Yves Le Blevec. D’abord un parcours côtier en baie de Quiberon pour la quarantaine de concurrents, avant de prendre leur envol au large. Cap au Nord d’abord, vers la Pointe du Raz, pour contourner l’île de Sein. Ensuite descente au Sud pour aller virer la BXA, bouée eaux saines, au large de l’estuaire de la Gironde. Puis un retour vers la ligne d’arrivée à la Trinité-sur-Mer, via un passage sous le pont de l’île de Ré. 500 milles nautiques d’un parcours exigeant avec une météo qui s’annonce variée et donc piégeuse. La Mini en Mai est susceptible de rebondissements mais consacre, sans faillir, de très bons marins: chez les Protos, Giancarlo Pedote en 2014 pour la première édition et en 2015, Fred Denis, vainqueur quelques semaines plus tard de la Mini Transat; chez les Séries, double vainqueur Damien Cloarec, au terme de luttes de haut vol, 14 minutes devant Jonas Gerckens en 2014 et 10 minutes devant Tanguy Le Turquay en 2015.

Duel de gros nez.

Photographie Simon Jourdan
Photographie Simon Jourdan

En proto, pour cette troisième édition, la question est de savoir qui va empêcher Ian Lipinski (865 – Griffon) d’accèder une nouvelle fois à la plus haute marche du podium, tant la suprématie du plan Raison ajoutée au savoir-faire de son skipper, écrase la concurrence Toutefois, d’une part, Ian sait par expérience que la casse peut coûter des places et que cette course, tout particulièrement, n’est pas un long Gascogne tranquille. Il sait surtout, d’autre part, que Simon Koster (888 – Eight Cube) est de retour avec son gros nez, et que le Suisse n’est jamais là pour faire de la figuration.

Candidats au podium : Antoine Cornic (759 – Follow me), Nick Joyce (719 – Nick Joyce Ocean), Charlotte Mery (802 – Optigestion/Femmes de Bretagne) respectivement 3ème, 4ème et 5ème de la Pornichet Sélect 6,50 et Emmanuel Renaud (753 – Wild Side) 3ème de la Bretagne Sud Mini.

Beau match en perspective.

En Série, a l’issue de la Sélect, c’est incontestablement le lauréat de cette épreuve, Pierre Chedeville (887 – Blue Orange Games) qui porte la pancarte de favori, d’autant qu’il est, par la même occasion, leader du Championnat de France et qu’il occupe la tête du ranking.

A ses basques, Jonas Gerckens (882 – Volvo) n’hésitera pas à faire parler la poudre. Le skipper belge est monté sur la 3ème marche du podium de la Trinité-sur-Mer en 2015, la 2ème en 2014, et il lui plairait sans doute de goûter à la plus haute.

Photographie Simon Jourdan
Photographie Simon Jourdan

D’autres Pogo3 sont également candidats au titre. Particulièrement Tanguy Bouroulec (909 – Pogo Partners) et Clarisse Cremer (902 – TBS) qui ont pris les places d’honneur en baie de La Baule. Il faut également compter sur le retour de Charly Fernbach (869 – Fauffiffon Le Hénaff) et l’arrivée de Yannich Le Clech (906 – Dragobert).

En embuscade de la meute des Pogo3, sur une course plus longue, il faudra surveiller dans le rétro, Henri Patou sur son Ofcet6,50 (890 – Nautiscan3D) et Erwann Le Mene sur son Argo6,50 (844 – Sabali); deux skippers expérimentés qui ne lâchent jamais rien.

Rendez-vous à Douarnenez.

La proclamation des résultats de cette Mini en Mai auront lieu le 27 mai à 18h00.

La majorité des participants prendra alors le chemin de Tréboul en mode convoyage pour participer au Trophée Marie Agnès Peron et/ou au Mini Fastnet. D’autres skippers les y attendront ou les y rejoindront pour un nouvel épisode en deux parties de la grande histoire d’amour entre les Minis et Douarnenez.

Bons vents à toutes et à tous,

Djibi.