Tous les articles par djibi

Le 933 jette l’éponge.

Quelques petits problèmes qui se sont accumulés au fil des heures ont contraint Loïc Cadiou, dont c’était la première course Mini en solitaire, à jeter l’éponge. En fin d’après-midi la Direction de Course a constaté une route anormale du n°933 « Azen Bihan » et s’est inquiétée de la situation pour, finalement, contacter le Cross Corsen. Les Autorités Maritimes ont envoyé un hélicoptère et la vedette SNSM d’Audierne pour prendre un contact direct avec le navigateur.  Altaïr, le bateau accompagnateur de l’organisation de la course était également sur place.                                                                                                            Au vu des circonstances, le conseil lui était donné d’abandonner la course afin de gérer ses différents problèmes avec plus de sérénité. Le skipper a suivi ce conseil et rentre en compagnie d’un équipier d’Altaïr, pris en remorque par la vedette de la SNSM vers le port d’Audierne tout proche. Tout le monde se porte bien.                                     Plus de peur que de mal !

Série : Que la course est jolie !

MAP – Série : Que la course est jolie ! Mais pour un seul d’entre-eux, la victoire le sera. A l’occidentale de Sein, il restera 32 milles nautiques pour faire tomber la décision. Sur cette ligne, à 18h00 c’est Benoit Hantzperg « Mahi-Mahi » qui décroche le gros lot qui n’est, à ce stade, que virtuel.  Il précède de 0,3mn Erwan Le Draoulec « Emile Henry »; de 0,6mn Tanguy Bouroullec « Kerhis-Cerfrance » et de 0,8mn Pierre Chedeville « Fair Retail ». Tom Dolan et Clarisse Cremer sont un peu décrochés.

Photos Leeg.Photographies

Proto : Bras de fer pour le bronze.

Derrière les duettistes à l’avant, la lutte est sévère aussi pour la troisième marche du podium. Auteure d’une splendide course, Charlotte Mery « Optigestion – Femmes de Bretagne » est victime du bras de fer sans merci auquel se livrent Sébastien Pebelier « Ropeye » et Jorg Riechers « Lillienthal » qui arrivent de front sur l’occidentale de Sein à plusde 9 noeuds. La moindre erreur pénalisera le marin coupable. Ceci dit, pour le skipper allemand, la performance est déjà excellente pour un bateau mis à l’eau très récement et qui est donc porteur de belles promesses. Cette course sera palpitante jusqu’au bout.