Tous les articles par djibi2018

MAP 2018 : Du Trophée au Mini Fastnet.

Ils étaient 67 solitaires à s’élancer sur le Trophée Marie-Agnès Pèron, et ils seront 74 équipages, 148 marins, sur la ligne de départ pour faire le grand tour vers la mer Celtique et tutoyer le mythique phare du Fastnet Rock.

Un MAP d’Anthologie.

Il aura tremblé jusqu’au bout tant il sait que « seule la victoire est jolie ». Arrivé le premier au ponton, il faudra sans doute plusieurs jours à François Jambou pour redescendre sur terre. Le Concarnois anime les courses Minis depuis 2012, avec à son actif une troisième place sur la S-A-S en 2014, la Mini Transat de 2015 et encore un podium au dernier Mini Fastnet. Fanch’ c’est un peu l’incarnation de l’esprit Mini, un mec simple et solidaire, marin et compétiteur, généreux et dur au mal. Il rappelait sur le podium de la remise des prix de ce Trophée MAP 2018 que « celui-ci était sa première victoire en 6,50″. Pour le coup, celle-ci est jolie et même très jolie. Il y a de quoi être sacrément fier au regard de ses dauphins sur le podium : il y a du niveau ! De plus, elle fut acquise au prix d’une lutte de tous les instants, dans un mano à mano d’anthologie.

On disait de lui en fin d’année dernière, après la Mini Transat, « pourvu qu’il ne revienne pas en Pogo3″, tant il avait régalé et impressionné, toujours à l’affût d’un bon coup, sur la deuxième place de la S-A-S 2017, avec son vieux Pogo2 au milieu d’une meute du dernier modèle. Avec son tout nouveau Pogo3, jeudi dernier, il a posé une mine dès le départ, prenant le leadership sans jamais le céder, devant une redoutable escadrille de chasse qui est restée impuissante. Malgré l’expérience d’un inoxydable Davy Beaudart, malgré le baroud d’honneur de son premier dauphin, Erwan Le Draoulec, dont il a senti le souffle sur son tableau arrière, l’Italien Ambrogio Beccaria aura mené de bout en bout cette épreuve exigeante du circuit Mini. Sa victoire est indiscutable et indiscutée. Forza Italia.

Ces deux-là peuvent envisager un doublé MAP et Mini Fastnet.

Doublés MAP / Mini Fastnet.

Ils ne sont pas nombreux les skippers à pouvoir se targuer d’une double victoire, la même année, sur les traditionnelles compétitions douarnenistes du mois de juin. Le premier doublé est réalisé par Didier Le Vourch en 2006 (Proto Magnen-Nivelt 265). En 2009 c’est David Le Diraison qui claquait les deux courses (Proto Manuard 679). Le seul doublé en Série est à mettre à l’actif de Damien Cloarec en 2014 (Nacira 833). C’est le même bateau, le fameux plan Raison n°865, qui a décroché la timbale les 3 dernières saisons avec Davy Beaudart en 2015 et avec Ian Lipinski en 2016 et 2017. Jusqu’à présent ils ne sont donc que 5 à détenir ce titre, avec seulement 4 bateaux. C’est donc un sacré challenge pour Ambrogio Beccaria en Série et François Jambou en Proto.

Nous y voici.

Le Mini Fastnet pourrait se résumer à un aller-retour entre la cité Penn Sardin et le rocher du Fastnet, au Sud de l’Irlande.                             Mais le Mini Fastnet s’avère beaucoup plus que ça !                                      Sa destination, le phare surnommé la larme de l’Irlande (c’était la dernière vision de leur pays pour les migrants vers l’Amérique) est un mythe à lui tout seul. Son éclat blanc qui déchire la nuit toutes les 5 secondes a guidé de nombreux marins dans ces parages sauvages et dangereux.                                                                                                                          Pour les skippers de la classe Mini 6,50, il représente un véritable monument :                                                                                                                              Le Mini Fastnet est long : avec ses 600 milles en route directe, c’est le plus long parcours du circuit Mini (à l’exception de la Mini Transat et de la couse des Açores).                                                                                             Le Mini Fastnet est varié : son tracé offre successivement des décors maritimes très spécifiques : une navigation au cordeau entre les cailloux du chenal du Four; puis la traversée de la Manche et le slalom à la sortie du DST entre les cargos; puis le passage de Land’s end point extrême Sud de la Grande-Bretagne; puis la traversée en diagonale de la Mer d’Irlande et enfin le retour depuis le Phare du Fastnet jusqu’à Douarnenez.                                                                                          Le Mini Fastnet se court en double : toutes sortes de couples : des couples aguerris qui s’unissent pour viser les places d’honneur, des couples unisexes, des couples mixtes, des anciens expérimentés avec des petits nouveaux, des couples plus improbables…. C’est l’occasion d’échanger, d’apprendre, de reculer les limites ou de franchir le pas.    Ce n’est pas pour rien si cette épreuve est au programme de la classe Mini 6,50 depuis 33 ans ! Nombre des 160 marins qui s’élanceront dimanche après-midi n’étaient pas nés lors de la première édition en 1985.

Photo Simon Jourdan.