Archives de catégorie : Edition 2016

Edition précédente

Les Séries dans un mouchoir !

Le temps de l’écrire et les places ont changé pour les 3 Séries de tête. Pourtant, à quelques milles de la Basse du Lis, c’est l’Irlandais Tom Dolan qui semble émerger. Le classement est parlant :

  1. Tom Dolan  (n° 910- » Offshoresailing.fr ») à 19,4 milles de l’arrivée,
  2.  Erwan Le Draoulec (n° 895 – « Emile Henry »)   à 20,5 milles,
  3.  Pierre Chedeville (n° 887 – « Blue orange games »)à 20,7 milles,
  4.  Gnénolé Gahinet (n° 902 – « Merci Logways ») à 23,4 milles,
  5. Yannick Le Clech   ( n° 906 – « Dragobert »)  à 28,1 milles,
  6. Davy Beaudart (n° 869 – « Le Fauffiffon  Hénaff ») à 28,2 milles         _3374

Photographie : Simon Jourdan

Dernière ligne droite pour Ian Lipinski.

Samedi 11 juin 2016.                                                                                                            07h30 : Le rythme s’est nettement accéléré pour cette dernière partie de course. Les premiers Minis déboulent maintenant à plus de 10 noeuds. Ian Lipinski (865 – « Griffon.fr ») est en tête de la flotte et arrive sur le Cap de la Chèvre. Dans sa catégorie des Protos, il posséde une avance plus que confortable d’environ trente milles. ETA prévue avant 10h00 ce matin._3192

(Photo Simon Jourdan).

 

Abandon du 250.

Cette course est impitoyable, Matthieu Lacharme (250 -« Pawan ») vient d’annoncer son abandon, il a fait demi-tour et se dirige vers Groix et Lorient

t.250

Photo : Simon Jourdan

Poudre d’escampette et couteaux tirés.

20h00 : La tête de la course est sur le chemin du retour, au Sud de Penmarc’h à un peu plus de 70 milles de la ligne d’arrivée. Avec un vent d’Ouest un peu plus consistant, ils tirent des bords pour remonter vers la bouée Cardinale Ouest de la Chaussée de Sein, loin au large de l’île du même nom.

En Proto, Ian Lipinski (865 – « Griffon.fr ») a pris la poudre d’escampette et possède plus de 15 milles d’avance sur son second, Maxime Sallé (618 – « On the road again »). Suite à l’abandon du 850, il faut reconnaître qu’il n’y a plus guère d’opposition, sans toutefois oublier la superbe première partie de course de Pablo Torres (431 –  » « Bicho II Puerto Sherry » qui s’est battu avec panache donnant pas mal de fil à retordre au plan Raison. Ces éloges valent aussi pour Gaultier Enguehard (427 – « Le Mini Brestois »).

_2368

La détermination se lit déjà dans le yeux de Pablo au moment du briefing (photo : Simon Jourdan)

En Série, comme annoncé, c’est une bataille de chiffonniers pour l’occupation des 5 premières places. Les skippers se redistribuent les places du classement depuis le passage à la Jument des Glénan. Et vas-y que je te prenne 0,1 mille, et vas-y que j’en claque 0,2 à l’heure suivante; et me voici à ton vent, et voilà que je te coince à la marque ! Une vraie régate de match racing pour 5 Minis : dans l’ordre, ou dans le désordre, c’est selon : le 869, le 887, le 895, le 902 et le 910.               Faire très attention, c’est un coup à passer la nuit derrière l’écran de la cartographie jusqu’à l’arrivée prévue demain en début de matinée. D’autant  que les suivants sont à portée de fusil et qu’un retour tonitruant ne dépend que d’une manœuvre ratée, d’un petit coup de mou, d’une risée heureuse ou d’un contre-courant défavorable. Le club des cinq a donc tout intérêt à garder un oeil dans le rétro pour surveiller les 906, 909, 882, 914, 903 et 905.

Djibi

Deux nouveaux abandons : 850 et 549.

Via le sémaphore de Beg-Melen (NW de Groix), Clément Machetel (850 – « April Marine ») a signalé son abandon à la Direction de Course. Tout va bien à bord, il fait route sur Lorient.

image

Via le bateau accompagnateur du Winches Club, « Altair », Jean-Marie Clément (n°549 – « Easy Peasy ») a signifié également son abandon. Il fait route vers Concarneau.

549

Photographies : Simon Jourdan

Abandon du 254.

Alors que Vianney Desvignes ( 579 – « Cachaca ») et Steven Rouxel ( 552 – « offshoresailing.fr 2 ») rentraient au port avec l’aide des remorques du Winches Club, un autre skipper jetait l’éponge : Nicolas Fitte (254 -« Mini Skirt ») après avoir mouillé dans la baie des trépassés, au Nord du passage du Raz de Sein. Il a fait connaître sa décision d’abandon à la Direction de Course via le Sémaphore de la Pointe du Raz. Tout va bien à bord, mais le retard et la fatigue accumulés ont eu raison de sa motivation.

Photos des 2 skippers rentrés à bon port prises par Simon Jourdan lors du briefing avant le départ.

_2441_2419

Abandons du 552 et du 535.

Deux autres bateaux ont fait connaître à la Direction de Course leur décision d’abandonner la compétition. Tout va bien à bord des deux Minis. Sans doute une grosse fatigue et un moral en baisse après une nuit difficile au Raz de Sein.

(Photo Simon Jourdan)

552

Le point à mi-course.

Classe Mini 6,50 – Trophée Marie-Agnès Péron

Le POINT à MI -COURSE : 10 juin 2016 à 12h00

L’ogre de Sein.

C’est finalement comme prévu, hier à 18 heures qu’a été donné le départ de ce 12ème Trophée Marie-Agnès Péron, malgré des vents très faibles. A allure réduite, les concurrents se sont élancés vers le Raz de Sein, première difficulté du parcours qu’il convenait de passer avant la renverse du courant de marée. En effet, avec ces airs très légers, le Raz représentait un véritable passage à niveau.

Peu après minuit, les premiers minis se glissaient au sud du passage et dans l’heure suivante, une bonne trentaine de skippers basculaient au sud de la marque fatidique. Les autres, une vingtaine, se retrouvaient prisonniers des mâchoires de l’orgre sennan. Ils ont eu beau batailler toute la nuit, se démener, tout essayer, y jeter toutes leurs forces, rien n’y a fait. Sans l’aide d’Eole, le Raz est un piège. Ce n’est que dans la matinée que les derniers ont pu s’extraire de la nasse, alors que quelques uns épuisés décidaient sagement, en bons marins, de rentrer vers Douarnenez, néanmoins meurtris et le moral en berne.

A l’avant de la course, ces conditions météo ont apporté leur lot de surprises. Tout particulièrement dans la catégorie Proto, l’étonnant Espagnol, le souriant Pablo Torres , snobait avec son “vieux” plan Manuard de 2002 (n°431), en prenant de façon autoritaire le leadership de la course durant toute la première partie de celle-ci. Ce n’est qu’en arrivant sur la pointe de Penmarc’h que Ian Lipinski (n°865), venait reprendre sa place de meneur et commençait à creuser l’écart avec ses poursuivants. A mi-course, son “Griffon.fr” passait largement en tête, la marque de parcours des Chats, au sud de l’Ile de Groix. Derrière lui, Pablo Torres continue de faire de la résistance, et s’accroche à la deuxième place à 6 milles du premier. Il devance de 3 milles un trio composé de Maxime Salle (n°618), Gaultier Enguehard (n°427) et Clément Machetel (n°850) 

La Jument Balance.

Du côté de la catégorie des Séries, la bagarre annoncée a bel et bien lieu, mais pas tout à fait dans la configuration que l’on pouvait attendre.

En tête de course, Davy Beaudart (n°969) sur le “Fauffiffon Hénaff” a rapidement pris les commandes, de manière incontestable et incontestée. Faisant tout l’étalage de son talent, le quadruple vainqueur de l’épreuve passait Sein en tête au classement scratch. (Ce n’est qu’en arrivant sur la pointe de Penmarc’h qu’il se faisait doubler par le Proto révolutionnaire mené par Ian Lipinski).

On pensait que le “Fauffiffon” du Lorientais s’envolait vers une nouvelle victoire facile. D’autant que la principale opposition était apportée par d’anciens bateaux (le Tip-top n°704 “Eloa” de Vedran Kabalin, l’Argo n°836 “Frates Pelouses” d’Etienne Fournier et le Ginto n°479 “Woza Spirit” de Louis-Xavier Laùiraud) qui, on le savait, ne pouvaient pas tenir la dsitance face aux Pogo 3 dès le retour d’un peu de vent.

Les autres favoris annoncés, la meute des Pogo 3, semblait avoir déjà un genou à terre dès le premier tiers de la compétition. Il semble bien que ces furieux cachaient bien leur jeu et fourbissaient leurs armes en restant en embuscade! Sur le coup de 9h00 ce matin, au passage de la Jument des Glénans, c’est Pierre Chedeville (n°887) qui balançait la première estoquade et s’emparait de la tête du classement. Un solide quatuor d’échappés se formait alors dans la catégorie des Séries. Les choses reprenaient un cours plus attendu puisqu’il s’agit de quatre Pogo 3, le 887, le 869, le 865 et le 902.

A l’heure qu’il set, à l’entame du tour de l’Ile de Groix, après laquelles les skippers remonteront ,cap au nord, vers l’arrivée, nous n’en sommes qu’à mi-course et le classement du groupe de tête, en Série, qui se présente comme suit à la Basse Mélite, Cardinale Nord de Groix :

  1. Pierre Chedeville (887) “Blue Orange Games” à 112,8 milles de l’arrivée.
  2. Davy Beaudart (869) “Le Fauffiffon Hénaff” à 112,9 milles de l’arrivée.
  3. Gwenolé Gahinet (902) “Merci logways!” à 112,9 milles de l’arrivée.
  4. Erwan Le Draoulec (895) “Emile Henry” à 112,9 milles de l’arrivée.

5. Tom Dolan (910) “Offshoresailing.fr” à 113,0 milles de l’arrivée.

6. Yannick Le Clech (906) “Dragobert” à 114,5 milles de l’arrivée.

7. Henri Lemenicier (914) “Petit Tonerre” à 116,1 milles de l’arrivée.

    1. Valentin Gautier (903) “Shaman” à 116,5 milles de l’arrivée.
    2. Guillaume Combescure (905) “Mini Oiri” à 118,1 milles de l’arrivée.

10. Tanguy Bouroullec (909) “Pogo Partners” à 119,0 milles de l’arrivée.

11. Jonas Gerckens (882) “Volvo” à 120,3 milles de l’arrivée.

Gageons que la course est loin d’être terminée et que la bagarre à couteaux tirés annoncée sera bel et bien au rendez-vous.

_3200

(Photographie Simon Jourdan)