Archives de catégorie : Actualités

MAP 2018 : Série – Basse du Lis.

02h39 : Pointage à la marque de parcours de la Basse du Lis. Il reste 16 MN avant la ligne.
1. Ambrogio Beccaria – « Wanted Sponsor ».
2. Erwan Le Draoulec – « Sunovation à 0,5 MN
3. Davy Beaudart – « Nauty’Mor » à 1,4 MN                                                            4. Clarisse Cremer –  » Jimmy for Ever » à 1,6 MN

Pas loin, Amélie Grassi « Grassi Bateaux » s’accroche au top 5.

Photo Simon Jourdan.

MAP 2018 : Protos – Basse du Lis.

01h 47. A la Basse du Lis, il reste 16 MN avant la ligne d’arrivée.

Pointage des 3 premiers Protos :                                                                                1. François Jambou – 865 – « Jaune BFR Marée Haute ».                                  2. Erwan Le Mené – 800 – « Rousseau Clôtures » à 1,4 MN                            3. Jörg Riechers – 934 – « Lilienthal ». à 1,7 MN

A 2,2 MN derrière, Camille Taque « Foxsea Lady » et Vincent Busnel « Queguiner-Leucémie Espoir » sont au coude à coude pour les places d’honneur.

Photo Simon Jourdan.

MAP 2018 : Le moins jeune.

Pour la quatrième année consécutive, Erwan Le Draoulec est le plus jeune skipper participant aux courses douarnenistes. Il a 22 ans.

Le doyen de ce 14ème Trophée MAP est Jean Yves Ferrand, il a 58 ans, et participe à sa première épreuve en Solo sur Mini 6,50. Il occupe actuellement la 30ème place en Séries.

Photo Simon Jourdan.

MAP 2018 : Abandon du 891.

A la suite de diverses avaries sur son 891 – « Cometoyou.com », le Belge Thibault Raymakers à signifié son abandon à la Direction de Course. Le skipper se porte bien et précise qu’il fait escale à Concarneau avant de rejoindre Douarnenez pour le Mini Fastnet.

Photo Simon Jourdan.

MAP 2018 : Suspense à tous les étages.

18h30 : Les leaders arrivent sur l’Occidentale de Sein. Il restera alors une trentaine de milles pour rejoindre la ligne d’arrivée via la Basse du Lis et la Basse Vieille. Dans les  2 catégories, les marins nous tiennent en haleine depuis le début de la compétition, il n’y a pas le moindre temps mort, ça attaque, ça chasse, ils vont arriver sacrément cramés ! Après cette marque la plus Ouest du parcours, les Minis seront de nouveau au portant et enverront leurs bulles de couleurs pour finir en boulet de canon.

Proto : Le bras de fer entre François Jambou et Erwan Le Mené semble ne jamais pouvoir s’arrêter. Un coup c’est toi, un coup c’est moi, et, juste derrière, au balcon, l’Allemand Jörg Riechers est prêt à sauter sur la première occasion pour faire la nique aux deux autres. Impossible de prédire une issue à ce suspense, il faudra attendre la ligne.

Série : Peut-être le spectacle sportif est-il plus poignant encore, plus indécis en Série. Ils ne sont plus que 5 à être en mesure de briguer la première place. Auteur d’un superbe départ, l’Italien Ambrogio Beccaria a gardé tout du long cet avantage, un groupe de chasseurs s’est installé dans  son sillage et, depuis, rien n’a bougé. Davy Beaudart en chef d’escadrille, Erwan Le Draoulec sous son aile tribord, Clarisse Cremer sous son aile droite, et la jeune Amélie Grassi, à portée de fusil, confirme ses précédentes prestations. Faut-il préciser que cette situation qui pourrait sembler figée est, sur l’eau, un débordement d’activités, de calculs, de réglages. Ce petit train-train est en réalité un train d’enfer. Et le final au portant, la fatigue aidant, promet d’être haletant jusqu’au bout.

Café (ou thé), un quignon de pain, du saucisson et quelques biscuits et à vos cartos !!

Photo Simon Jourdan.

 

 

MAP 2018 : De Penmarch à l’Occidentale de Sein.

Jusque-là, les marins de ce 14ème Trophée Marie-Agnès Péron ont bénéficié de conditions idéales. Arrivés à la pointe de Penmarch,  ils doivent maintenant remonter au NW vers l’Occidentale de la Chaussée de Sein. Le vent a faibli et arrive…du NW. En plein dans le pif. Rebelote, c’est reparti pour une séance de tricot à vitesse réduite et, pour couronner le tout, une houle de 2 mètres s’ajoute au scénario. Sans oublier la fatigue après une vingtaine d’heures de compétition acharnée car la bagarre fait rage à tous les étages. Dès lors, la lucidité devrait jouer son rôle dans ce long bord stratégique qui pourrait apporter son lot de rebondissements et de défaillances.

Trois Protos se sont détachés : « Rousseau Clôtures » de Erwann Le Mené, « Jaune BFR Marée Haute » de François Jambou et « Lilienthal » de Jörg Riechers. Les 2 premiers échangent de places pratiquement à chaque pointage.

A leur suite, c’est un Série – « Wanted Sponsor » de l’incroyable Ambrogio Beccaria – qui mène la meute des poursuivants. A ses trousses, « Sunovation » de Erwan Le Draoulec, « Nauty’Mor » de Davy Beaudart et « Jimmy for ever » de Clarisse Cremer. « Grassi Bateaux » d’Amélie Grassi et « Pro Yachting » d’Arnaud Machado ne sont pas loin et s’accrochent vaillamment à ce premier wagon.

Les premiers sont attendus en début de nuit.

Photo Simon Jourdan.

MAP 2018 : Abandons du 599 et du 756.

Le 599, « ICA » d’Agathe De La Hougue, en panne de pilote automatique et qui s’est, très sagement, arrêtée à Lorient. Bravo à elle pour sa demi-course. Ce n’est qu’un début.

le 756, « Speedy Maltese – TBO » de Marc Lambert abandonne pour divers problèmes mécaniques.

Photo Simon Jourdan.

MAP 2018 : Lever du jour.

Mis à part l’abandon de Valentin Gautier, la nuit n’a pas apporté de gros changement dans la hiérarchie qui s’était établie au cours des milles. C’est un moment difficile pour les skippers car la fatigue commence à se faire sentir. Ce sera, dans les heures à venir, le bilan de la gestion du sommeil. Le moment où se révèle ceux qui en ont gardé sous la pédale, et où peuvent s’effondrer ceux qui se sont mis dans le rouge.

Les Série sont au niveau des Glénan.  Ambrogio Beccaria fait ici la démonstration de son talent et dirige toujours les opérations. C’est l’inoxydable Davy Beaudart qui, à moins d’1/2 MN offre la plus belle résistance au Transalpin. La suite nous fera savoir si le Lorientais s’accroche seulement ou s’il attend son heure. A à peine 1 MN du leader, Erwan Le Draoulec et Clarisse Cremer sont quilles dans quilles pour aborder la dernière partie de la course. La cinquième est Amélie Grassi qui, une fois de plus, nous laisse envisager de très belles perspectives pour la suite de sa carrière.

C’est François Jambou qui a fait la différence. Une avance qui se creuse inexorablement depuis hier soir pour atteindre 3 MN sur ses 2 poursuivants Erwan Le Mené et Jörg Riechers. Cette fois ça y est, le Concarnois tient le bon bout’ d’une première victoire. Mais il serait peu prudent d’être affirmatif alors qu’il reste encore 70MN de course. 10 milles derrière, c’est Axel Trehin qui tire son épingle du jeu alors qu’il accumule divers petits soucis liès à la jeunesse de son Mini.

Photo Simon Jourdan.