Ils sont là !

Photographie Simon Jourdan
Photographie Simon Jourdan

Dimanche soir, avec la marée, les Minis sont arrivés au compte-gouttes au port de Douarnenez. Petit à petit, les pontons qui leur étaient réservés à Tréboul devant la Maison du Nautisme se sont remplis de leurs couleurs et de leurs grands chiffres sur l’avant des coques.
Venus de La Rochelle, de la Trinité-sur-Mer, de Lorient, de Concarneau pour le double rendez-vous douarneniste de juin : le Trophée Marie-Agnès Péron et le Mini Fastnet, deux courses entrées dans l’histoire de la Classe Mini; l’une de 220 milles nautiques en solo; l’autre de 600 milles nautiques en double. Les uns en solitaire pour un ultime entraînement, les autres à deux ou trois pour une dernière révision des gammes du régatier. Les uns fins prêts pour le départ, les autres avec une job-list à faire peur. Les uns tranquilles, impatients d’en débattre, les autres plus tendus, un peu inquiets. Tous visiblement heureux d’être là.
Une fois le bateau amarré, les commentaires vont bon train, comme à l’habitude: “Tu arrives d’où?”, “Vous êtes partis quand?”, “Je t’ai vu arriver à une telle vitesse que j’ai vérifié que j’avais pas 100 kilos d’algues dans la quille”, “Oui, mais un peu plus loin, juste avant Sein, j’suis resté tanké 1 heure et j’tai vu repasser devant”…puis, un peu plus tard, une fois les voiles rangées et un minimum de remise en ordre, les propos deviennent plus pragmatiques: “C’est où pour les douches?” “Y’a encore un p’tit resto d’ouvert à cette heure?” “J’ai une de ces dalles!”…
Lundi, ce sont les confirmations des inscriptions et le début des contrôles sécurité. Ce sera aussi le premier examen des conditions météorologiques attendues pour la course qui démarre jeudi sur le coup de 18h00.

Djibi.