Le 933 jette l’éponge.

Quelques petits problèmes qui se sont accumulés au fil des heures ont contraint Loïc Cadiou, dont c’était la première course Mini en solitaire, à jeter l’éponge. En fin d’après-midi la Direction de Course a constaté une route anormale du n°933 « Azen Bihan » et s’est inquiétée de la situation pour, finalement, contacter le Cross Corsen. Les Autorités Maritimes ont envoyé un hélicoptère et la vedette SNSM d’Audierne pour prendre un contact direct avec le navigateur.  Altaïr, le bateau accompagnateur de l’organisation de la course était également sur place.                                                                                                            Au vu des circonstances, le conseil lui était donné d’abandonner la course afin de gérer ses différents problèmes avec plus de sérénité. Le skipper a suivi ce conseil et rentre en compagnie d’un équipier d’Altaïr, pris en remorque par la vedette de la SNSM vers le port d’Audierne tout proche. Tout le monde se porte bien.                                     Plus de peur que de mal !

Série : Que la course est jolie !

MAP – Série : Que la course est jolie ! Mais pour un seul d’entre-eux, la victoire le sera. A l’occidentale de Sein, il restera 32 milles nautiques pour faire tomber la décision. Sur cette ligne, à 18h00 c’est Benoit Hantzperg « Mahi-Mahi » qui décroche le gros lot qui n’est, à ce stade, que virtuel.  Il précède de 0,3mn Erwan Le Draoulec « Emile Henry »; de 0,6mn Tanguy Bouroullec « Kerhis-Cerfrance » et de 0,8mn Pierre Chedeville « Fair Retail ». Tom Dolan et Clarisse Cremer sont un peu décrochés.

Photos Leeg.Photographies

Proto : Bras de fer pour le bronze.

Derrière les duettistes à l’avant, la lutte est sévère aussi pour la troisième marche du podium. Auteure d’une splendide course, Charlotte Mery « Optigestion – Femmes de Bretagne » est victime du bras de fer sans merci auquel se livrent Sébastien Pebelier « Ropeye » et Jorg Riechers « Lillienthal » qui arrivent de front sur l’occidentale de Sein à plusde 9 noeuds. La moindre erreur pénalisera le marin coupable. Ceci dit, pour le skipper allemand, la performance est déjà excellente pour un bateau mis à l’eau très récement et qui est donc porteur de belles promesses. Cette course sera palpitante jusqu’au bout.

Les premiers à la Chaussée de Sein .

Au retour vers Douarnenez, les concurrents doivent passer par la Chaussée de Sein (à l’extérieur) et laisser l’occidentale à tribord puis mettre le cap sur la basse du Lis, au large du Cap de la Chèvre, à laisser également à tribord, avant de débouler en baie pour le passage de la ligne d’arrivée à quelques encablures de l’entrée du port de Tréboul.                                                                                                                      De l’occidentale de Sein, il restera une petite trentaine de milles avant la ligne.                                                                                                                            Ian Lipinski a fait parler la puissance de sa monture depuis Penmarch et il a repris l’ascendant sur Erwan Le Méné. Au passage vers 15h40, il avait 1,9mn sur le Morbihannais qui ne lâche pourtant rien. Ils  filaient à plus de 8 noeuds.

 

Deuxième départ à Penmarch !

MAP – 12h00 :

Après 21 heures d’une régate échevelée, les compteurs sont remis à zéro à la pointe de Penmarch pour les favoris des deux catégories qui ont imposé leur loi. Il reste moins de 70 milles nautiques de course.

En Proto : Ian Lipinski ne doit certainement pas jouer au lièvre et à la tortue avec le n°800 d’Erwan Le Méné. Mal lui en prendrait probablement car le Vannetais n’est pas homme à baisser pavillon.      D’autant plus qu’à à peine 5mn derrière, trois concurrents se présentent pour se disputer la troisième marche du podium : Sébastien Pebelier, Jorg Riechers et Charlotte Mary qui sont quilles dans quilles.

En Série : Les favoris annoncés sont au rendez-vous dans un mouchoir de poche. Dans l’ordre actuel du classement : Benoit Hantzperg, Clarisse Cremer, Tanguy Bouroullec, Erwan Le Draoulec, Pierre Chedeville et Tom Dolan…et il faut aller vite pour l’écrire. Six bateaux pour trois place. En plus les suivants ne sont pas loin, pas loin du tout.

Erwan et le Griffon.

Sur le trajet retour du Trophée Marie-Agnès Péron, à la pointe de Penmarch, Erwan Le Méné et Ian Lipinski sont bord à bord. Une fois n’est pas coutume , « Griffon.fr » devra sortir le grand jeu dans un sprint final lancé de très loin, pour se débarasser de l’accrocheur « Bon mais pas un rond ». On peut même dire « très bon » car tenir tête ainsi au « gros nez » n’est pas chose banale ni aisée. Comme l’indique le nom de son Mini 6,50, le skipper de Vannes est à la recherche d’un Sponsor pour être en mesure de participer à la Mini Transat au départ de La Rochelle en octobre prochain. Comme le précisait Erwan avant le départ du MAP, « après la course aux milles (qualificatifs), c’estmaintenant la course aux euros ». Pour 15 000€, ce serait dommage d’être privé d’un tel talent sur la ligne de départ de la plus belle des Transat. La fête serait incontestablement moins belle et le sport amputé d’une belle passe d’armes.

Photo Leeg.Photographies

Au Nord des Glénan

MAP 2017 – 10h30 :

Chez les Protos, seul le Guadelopéen Keni Piperol « Région Guadeloupe » passe par le Nord de l’archipel. Les autres iront tirer leur bord en face du Guilvinec, aux abords de la pointe de Penmarch.

Chez les Séries, ils sont plusieurs à choisir cette voie, a commencer par le leader actuel Benoit Hantzperg « Mahi-Mahi ». Clarisse Cremer « TBS », 2ème, à portée de fusil, lui emboite le pas. De même Stéphane Gresset « Uniflowmarine » et Loic Fagherazzi « Trebunnec ». Le rest du peloton, archi serré, emmené par un quatuor – Tanguy Bouroullec, Erwan Le Draoulec, Pierre Chedeville, Tom Dolan -, au coude à coude passe au Nord. Résultats des courses ? Surprise dans quelques mises à jour de la cartographie. Les jeux sont faits, rien ne va plus !

Au Sud des Glénan.

MAP 2017 – vendredi 09/06 – 09h30 :

La tête de la flotte est au Sud de l’archipel des Glénan. Les coureurs sont au près avec un vent de secteur Ouest qui a faibli. Ian Lipinski « Griffon.fr » et Erwan Le Méné « Bon mais pas un rond »,  qui étaient descendus très Sud après le passage du Phare des Birvideaux, vont pouvoir passer sur un seul bord, mais les autres peuvent se mettre au tricot. Le passage par le Nord de l’Archipel est également un choix possible. A voir. La flotte derrière les leaders est encore très compacte et tout est possible avant Penmarch. Après la pointe Bigoudéne, ça sera sans surprises, une simple course de vitesse. Les coups à jouer, c’est maintenant ! Bien qu’il s’agisse plus de casino que de maîtrise tactique, surtout avec la bascule de vent à gauche (vent prenant un peu de Sud) attendue dans la matinée. Ceci vaut tout particulièrement pour les Minis de Série qui forment encore un peloton groupé.

Birvideaux point de retour.

MAP2017 – 04h00 :

Après le phare des Birvideaux, point à la fois le plus Sud et le plus Est du parcours, juste avant Belle-île, c’est le retour à la case départ, route à l’Ouest. Mais à la voile, la route n’est le cap que quand le vent veut bien. Et là, le vent vient arrive de d’où les marins voudraient aller. Il s’agit alors de tirer des bords pour remonter au vent. C’est précisément à ce moment et dans cette configuration du match que l’on se situe. Le près, c’est « deux fois la route, trois fois le temps » dit le dicton marin; certains ajoutent « quatre fois la rogne ». Tout est dit la fin de nuit va être un peu laborieuse. Toutefois, dans ces conditions, les marins pourront peut-être trouver un peu de temps, par tranches de 10 à 15 minutes pour récupérer un peu. Mais attention, le petit camarade juste derrière peut s’en rendre compte et, malgré sa brièveté, le repos coûter des places.