Archives de catégorie : Actualité

Podiums

Après une belle bagarre c’est Irina Gracheva qui s’impose devant Sébastien Pebelier. Elle a su parfaitement bien négocier la dorsale au sud de la Chaussée de Sein et cela a été décisif. Pierre Le Roy complète le podium des prototypes.

Léo Debiesse remporte le Trophée chez les séries au dépend d’Hugo Dhallenne deuxième et Romain Le Gall. Pour eux aussi la négociation de la dorsale de la Chaussée de Sein fut décisive.

A 3h00 ce matin presque toutes la flotte à contourné l’occidentale de Sein et fait route vers Douarnenez

Vous retrouvez les impressions des 2 premiers en vidéo sur la page Facebook du Winches

Arrivées prototypes :

1 – Irina Gracheva Racing Mini-Transat 2021 (800) le 4 juin à 23h48’42 »

2 – Sebastien Pebelier Decosail 787 le 4 juin à 23h57’43 »

3 – Pierre Le Roy- Big Bounce 1019 le 5 juin à 1h10’31 »

Arrivées séries :

1 – Léo Debiesse 966 Les Alphas le 5 juin à 1h15’11’’

2 – Hugo Dhallenne 979 YC Saint Lunaire le le 5 juin à 1h47’35’’

3 – Romain Le Gall 987 les Optiministes Tribord le 5 juin 2h19’25 »

 

Le sprint final est lancé !

C’est le duel final entre Sébastien Pebelier sur le 787-Decosail et Irina Gracheva sur le 800 qui compte un mille et demi d’avance et file à 4.5 nœuds a moins de 20 milles de l’arrivée.
A 4 milles dans le sud-ouest des premiers on retrouve le 1019-BigBounce de  Pierre Le Roy bord à bord avec le premier série 966-Les Alphas de Léo Debiesse suivis du 950-Porsche François Champion. 16 bateaux ont réussi a contourner la Bouée ouest de la Chaussée de Sein, beaucoup tricotent encore au sud de celle ci. A ce rythme les premiers sont attendus un petit peu avant minuit, le gros de la troupe demain à l’aube.

Abandon du 1016

Dominique Appere (1016) a signifié son abandon à la direction de course, il rentre directement à Douarnenez par le Raz de Sein. C’est le premier abandon en course.

En approche de l’occidentale de Sein

Le vent reste faible depuis ce matin. La flotte avance doucement, à 3 nœuds environ, mais surement vers la marque la plus à l’ouest du parcours qu’est la bouée occidentale de Sein. En tête beaucoup ont fait le choix d’aller flirter avec la Chaussée de Sein, Irina Gracheva sur son prototype 800 a pris une option sud qui semble payer à la 30ème heure de course puisqu’elle s’installe en première position. Chez les séries Léo Debiesse sur le Pogo3 -966-Les Alphas navigue maintenant en 3ième position de la flotte. Cette dernière s’étend sur plus de 20 milles soit environ un écart de 7 heures entre la première et le dernier skipper.

positions à 14h00

Au deuxième jour

Cette nuit, chacun a défendu sa place et il semble qu’Éole ait abandonné les skippers au petit matin. Mécaniquement la  flotte s’est resserrée dans la Baie d’Audierne. Nous retrouvons en tête et sur une ligne les 5 prototypes : 950-Porsche François Champion, 787-DECOSAIL Sébastien Pebelier, 1019-BigBounce Pierre Le Roy, 800 Irina Gracheva et le 850-Pays d’Iroise de Victor Turpin.

Chez les séries, Léo Debiesse sur le 966-Les Alphas a pris la tête de sa catégorie cerné par 4 concurrents à moins d’un demi mille, Le 914-Maitri – powered by Velotrade de Brieuc Lebec, le 993-EdiliziAcrobatica d’Alberto Riva, le 987-Les OptiministeTribord de Romain Le Gall et le 979-YC Saint Lunaire d’Hugo Dhallenne.

La flotte se rapproche pour le moment tout doucement, à 2-3 nœuds de la Chaussée de Sein qu’elle devrait atteindre dans le milieu d’après midi. Ce matin, les estimations annoncent une ETA (heure estimée d’arrivée in english) pour les premiers entre 21h et 22h ce soir.

Le point à 12h de course

Voilà maintenant 12 heures que les concurrents se sont élancés de Douarnenez et les premiers ont atteint Groix soit 82 milles à une moyenne d’un peu moins de 7 nœuds. Beau temps, belle mer, aucun abandon n’est à déplorer jusqu’ici hormis le 589 qui n’a pas pris le départ.

En tête de course nous retrouvons les prototypes : 950-Porsche François Champion, 787-DECOSAIL Sébastien Pebelier et  1019-BigBounce Pierre Le Roy dans un mouchoir de poche. Le 800 skippé par Irina Gracheva a fait une belle remontée et s’est bien rapproché des 3 premiers. Et 2 milles plus loin deux autres bateaux ferment la marche du groupe de tête : le 850-Pays d’Iroise de Victor Turpin et le 756 de Timothée Villain-Amirat.

Chez les séries, deux Pogo 3 sont aux avant-postes : Le 914-Maitri – powered by Velotrade de Brieuc Lebec et le 966-Les Alphas de Léo Debiesse. Suit Alberto Riva sur le 993-EdiliziAcrobatica, un Vector (un nez rond), puis un Pogo 3, le 871 de Loïc Blin et le Maxi (un nez rond aussi) 987-LES OPTIMINISTES TRIBORD de Romain Le Gall. Ce groupe de cinq constitue la tête du gros de la flotte qui s’étire maintenant sur 25 milles. La nuit devrait s’avérer assez tactique et aussi/donc fatigante, un point crucial du Trophée.

Bon départ! Bon départ!

Le 17ème Trophée Marie-Agnès Péron est parti avec un petit quart d’heure de retard, à 9h15 dans un tout petit souffle de vent d’ouest (3-4 nœuds) et un ciel nuageux. C’est François Champion sur le prototype 950-Porsche qui a atteins le premier à la bouée de dégagement et mis le cap sur le Raz de Sein, suivi du premier série 963-DinaMips de Julie Simon et de Francky (!) sur le 346. Et c’est Georges Kick sur le 529, une heure après le départ, qui a enroulé cette même bouée le dernier.
Ils étaient 70 au départ dont 12 prototypes.

 

Au Pays des Merveilles

Franck Lauvray alias Francky appelle tous ces bateaux « Alice ». Pourquoi ? Parce que ça glisse évidement ! Son projet Mini date de ses 20 ans. Il a même dessiné le bateau de ses rêves il y a une dizaine d’année. Mais pour réaliser son désir de transatlantique avant ses 50 ans, il a acquis le 346. C’est le plus vieux bateau de la flotte qui va s’élancer demain matin. Mais c’est le bateau qui collait le plus a son image, un mat aile et un tas d’innovations depuis 2001 et les 4 transatlantiques que le navire a effectué.

Purement amateur, originaire d’Orvault en Loire-Atlantique, Francky navigue depuis ses 18 ans à haut niveau. Il a notamment participé à l’Admirals Cup en 1999. Le plus grand des ministes (198,5 cm) a prendre le départ du Trophée est sans complexe : «Je suis le Pierre de Coubertin de la Mini !  Je prends les choses avec philosophie». Avec l’envie de naviguer propre et de réaliser son rêve de trente ans, Francky représente formidablement l’esprit Mini.

Toutes les infos sur son projet : https://sites.google.com/view/mt2021fl/accueil